en cliquant ici : Ce que vous devez savoir

Ma source à propos de plus d’infos ici

Pour perdre du poids, vous devez forcer votre organisme à puiser son énergie dans ses réserves de graisses. Comment ? en utilisant votre pulsation ! Cette fréquence cardiaque peut être amenée par une activité comme la course sur tapis, le vélo en appartement, le vélo elliptique mais aussi amenée par des exercices de muscu. Lorsqu’elle est amenée par des exercices de musculation, vous doublez le bénéfice de votre travail en construisant du muscle, ce qui va vous permettre d’accélérer la régime. Toute activité cardio comme courir, faire du vélo elliptique marchent pour perdre des kilos, mais y associer un travail de renforcement musculaire vous permettra de recevoir plus de résultats. Comment l’expliquer ? Attention, dans les résultats escomptés, c’est 50% le sport, 50% l’alimentation ! Il est sûr que faire de l’exercice ne veut pas dire manger plus, plus sucré ou plus graisse. L’activité physique à elle seule n’excuse pas les surplus alimentaires, donc si vous voulez enfin en finir avec le surpoids, n’oubliez pas de preférer une alimentation variée et équilibrée ( protéines, légumes, féculents, pour 1/3 de chaque ), mangez des fruits pour faire le remplissage de vitamines et bannissez le grignotage entre les déjeuner.

Qui dit régime dit restrictions alimentaires ! Et qui dit restrictions, dit frustrations…et compulsions. pour faire simple, vouloir contrôler frénétiquement son alimentation pour faire baisser son imc est loin d’être une solution pour perdre du poids. Les régimes restrictifs sont dangereux et exposent quelques problème technique, cela entraîne au long cours des troubles du comportement alimentaire. Les personnes en surpoids qui accompagnent un régime restrictif ne se fient ni à leurs sensations alimentaires, ni à leurs besoins nutritionnels, ni au plaisir de manger. Leurs pensées tournent de façon obsessionnelle autour de la nourriture ( que dois-je manger ? Qu’est-ce qui m’est interdit ? ), de leur poids ( combien de poids ai-je déjà perdu ? Combien dois-je en perdre encore ? ), de leur silhouette ( je ne rentre toujours pas dans cette robe que je suis fan de tant ! ). Résultat ? Il arrive un moment où elles perdent le contrôle et se dirigent tout droit vers des compulsions alimentaires, accompagnées la plupart le timing de culpabilité et de dégoût d’elles-mêmes. Et in fine, elles regrossissent. Se mettre au jeûne pour perdre du poids n’est pas une solution soutenable pour perdre de la graisse. Parce que lorsque l’on jeûne, on perd non seulement de la masse grasse, mais également de la masse maigre et donc…du ! Le métabolisme de base ( les besoins énergétiques de l’organisme ) prend fin. Et dès que l’on stoppe le jeûne, la faim réapparaît brutalement, le corps a besoin de reconstituer ses réserves et forcément…les kilogrammes reviennent ! Et le pire c’est que la masse maigre perdue ne se reconstitue pas.

Les mots véhiculent un imaginaire. Sartre disait qu’« ils boivent notre réfléchie avant que nous ayons le temps de la reconnaître ». De prime abord, la différence entre « s’affiner » et « mincir » ne saute pas aux yeux. Il s’agit avant tout de se délester de kilogrammes indésirables. C’est après introspection que s’impose la nuance et que se dessinent deux voies, chacune implanté sur une conception spécifique de notre rapport au corps et à l’alimentation. En schématisant, on pourrait dire que la philosophie du « maigrir » est sous-tendue par en tête d’un « corps objet » que l’on doit contrôler. il faut le contraindre à perdre son inutile en vue d’atteindre un objectif représentant un idéal. C’est l’option « plans minceur », dont l’inefficacité et les risques sont aujourd’hui prouvés. Tout autre est la philosophie du « mincir », qui appréhende le corps comme non séparé de notre être et qui implique la prise en compte de notre singularité. En récapitulatif, s’affiner fonctionne sur la contrainte, tandis que mincir tend vers la recherche d’une harmonie entre notre image, notre éprouvé et notre relation à l’alimentation. C’est évidemment cette direction que Psychologies a sélectionnée il y a des années, et qu’il apparaît important de défendre à nouveau quand le culte de notre corps parfait fait des dégats, en à propos de santé et d’estime de soi.

Limitez le sucre. Ceci concerne les sucreries, gâteaux, pâtisseries, sodas, jus de fruits ( même light ) et tous les autres produits sucrés. Pensez donc à contrôler les emballages des produits que vous achetez ! Si vous aimez les jus de fruits, choisissez des frais riches en fibres et pour remplacer les mixtures sucrées, tournez-vous vers l’eau. Oubliez les produits renfermant des sucres cachés. Ceci concerne les sauces ( ketchup, vinaigrette déjà prête, sauce pour pâtes… ) et quelques yaourts comme ceux à boire. Là aussi, n’oubliez pas de explorer le récapitulatif des ingrédients pour contrôler le sucre présent à l’intérieur. Limitez les glucides et remplacez-les par des protéines et matières grasses saines. Consommez des fibres. Ces dernières sont présentes dans les fruits, légumes, céréales, fruits à coque… En plus d’être bonnes pour le transit intestinal, les fibres suscitent également un sentiment de satiété rapide. Résultat : vous mangez moins. pour profiter de leurs bénéfices, mangez-en à tous les déjeuner ( apprêtez-vous une salade avec quelques fruits à coque, par exemple ).

premièrement, il est crucial de noter qu’il n’y a pas d’aliment magique. Autrement dit, aucun aliment ne permet à lui seul de enfin en finir avec le surpoids. Cependant, on sait que certains favorisent la perte de poids et le maintien d’un poids santé dès lors qu’ils sont intégrés à une alimentation diverse. Attention, certains aliments ont une quantité de kcal forte, mais sont à à l’alimentation quotidienne grâce à de leur apport fondamental en nutriments de qualité excellente. C’est le cas des huiles végétales et des oléagineux notamment. outre le nombre de kcal nécessaires par 24h et par personne, savoir définir la répartition des substances alimentaires directement assimilables dans son alimentation est déterminant pour recevoir un plan alimentaire spécialisé et efficace. Pour perdre du poids, un ratio de 35% de glucides, 30% de lipides et de 35% de protéines est recommandé. Par exemple, si tu décides de suivre un régime cétogène pour faire baisser son imc, le ratio sera le en fonction de : 10% de glucides, 50% de lipides et 40% de protéines. Si tu préfères la période de regime hyper-protéiné, le taux sera de 10% de glucides, 25% de lipides et 65% de protéines.

Complément d’information à propos de en cliquant ici


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *