sur cette page : Notre avis

Complément d’information à propos de sur cette page

Un voyant n’a pas toujours les facultés d’un médium. La confusion entre ces deux possibilités est grandement répandue en spiritualité. Le mot médium signifie en premier lieu : milieu ou intermédiaire. La principale aptitude du médium est de pouvoir communiquer avec les morts. Un médium n’acceptera pas forcément de pratiquer la voyance ( voyance ). Le médium est une personne sensible à des influences ou à des phénomènes non perceptibles par les cinq sens communs. La voyance est une possibilité à connaître ou à percevoir des événements liés au passé, au présent, mais surtout au futur d’une personne. Un voyant n’est donc pas toujours un médium : il n’est pas relié à des défunts. Ses capacités de perception sont néanmoins réelles. Le voyant doit avoir une sensibilité, une intuition et une télépathie très développées. Il peut, grâce à cela, se lier au consultant, à sa condition de vie existante et ressentir son caractère. Le voyant peut organiser et souligner ses ressentis avec différents supports de voyance : les oracles et les tarots sont les plus connus et les plus couramment utilisés mais ils en existent de nombreux autres. : runes, boule de cristal etc. Un voyant peut aussi être clairaudient et clairvoyant : il a dans ce cas le sentiment d’être aidé et guidé. L’évolution spirituelle du voyant est à ce stade cruciale car il peut alors prendre conscience de la présence ou non de son guide spirituel. Des visions et des visions peuvent alors survenir. Les infos reçues lui parviennent « d’ailleurs ».

dès le total près de 100. 000 spécialistes exercent en France. Un nombre qui explose avec le développement des sites internet et des plateformes de voyance par téléphone. À 56 ans, Yvan est chef de sociétés dans le luxe. Il consulte régulièrement Isabelle et vient chercher des conseils pour ses choix professionnels. Depuis 20 ans, c’est l’une des stars de la voyance dans l’Hexagone. Devant les peines de cœur, l’emploi est devient la préoccupation numéro un des clients potentiels de la voyante. Et la demande est tellement forte que les professionnels du secteur ont leur propre maison à Paris. Parmi la centaine d’exposants, Christophe Combe, médium en Corrèze. Pour sa première participation, il a loué un mini box, à prix d’or. ‘ 4 mètres carrés. C’est un investissement de 1700 €. Mais, mon but c’est pas assurément de rentabiliser mon stand ou de s’enrichir, c’est de me faire connaitre et faire des cures. ‘

La mentalisme est la méthode de la voyance reposant sur l’interprétation des lignes tracées dans la main, et par l’inspection de la forme des doigts. Elle était fort en honneur à Rome et les savants de l’Antiquité la tenaient en haute considération. Aristote trouva un traité de mentalisme écrit en lettres d’or, en langue arabe, sur un autel dédié au dieu Hermès; il l’offrit à Alexandre. Ce donne fut traduit en latin par Jean Hispanus. Albert le Grand composa aussi un livre sur la même matière, et de nombreux philosophes comme Ptolémée, Avicenne, Averroès, Platon, Galien. Antiochus, Tibertus, etc., étudièrent et cultivèrent la mentalisme dont la connaissance était répandue chez les Babyloniens, les Hébreux, les Assyriens et les Egyptiens. On l’appelait la science curieuse. En allant vers le pouce, on rencontre une forte protubérance, une autre entre le petit doigt et le poignet; et enfin à la racine de chaque doigt un petit monticule; de plus, un réseau de petites lignes, de petites croix, de petits angles s’enchevêtrant, se reliant, se coupant, absolument comme sur une carte géographique apparaissent les chaussées, les canaux, les rivières et les chemins de fer.

L’image de la cartomancienne, du mage déchiffrant les symboles du tarot ou de la thérapeute explorant l’inconscient avec l’aide de cartes est une représentation très propagée qui a marqué les esprits, nourri la littérature, les arts plastiques et le théâtre. en quelques décennies, la carte à jouer a pleinement transformé le monde de la voyance et non fermé des voies fécondes à l’imaginaire. Le jeu des tarots est également reconsidéré. Son iconographie énigmatique remonterait à la plus haute antiquité, elle recèlerait les secrets des mages égyptiens ! Cette théorie aura un succès remarquable. Presque tous les occultistes du 19ème siècle siècle tenteront d’en déchiffrer le symbolisme et prétendront restituer une hypothétique signification originelle. Faisant appel à l’intuition et à l’imagination, cartes et surtout tarots « divinatoires » passionnent également les architectes et les écrivains, d’Apollinaire à Italo Calvino ou Roberto Matta… Ils se transforment en livres de sagesse, ou aussi en outils de connaissance de soi que les courants du New Age vont largement exploiter.

Le suffixe «mancie» vient du grec ancien «manteia» qui veut dire divination. Par définition, la cartomancie est ainsi l’art de prédire la postérité en se basant sur les cartes. Il peut s’agir des cartes du Tarot ou d’un jeu de cartes classique ( 32 ou de 52 cartes ), le plus rencontré du plus grand nombre : constitué du roi, de la reine, l’as et le valet avec le pique, le trèfle, le cœur et le vitrage. La cartomancie est la pratique la plus générale et la plus simple en à propos d’art divinatoire, car il suffit d’avoir des cartes de couleur, en plus du savoir-faire du cartomancien, bien entendu. Le cartomancien personnifie les cartes et en interprète les couleurs. Cette discipline se base sur le base que toutes les cartes véhiculent un message, qu’elles soient issues d’un jeu classique ou des tarots divinatoires. À l’aide du Tarot, le spécialiste en tarologie guide le consultant à travers différentes pistes de réflexion par rapport aux questions qu’il se pose de façon à l’orienter tout en sollicitant son libre arbitre. Il ne s’agit donc pas de prédiction proprement dite et n’implique ainsi aucune médiumnité. Le tarologue aide le consultant à trouver une réponse qu’il connaît déjà, mais qu’il n’est pas capable à déterminer avec certitude. pour ce faire, le tarologue se base sur ses connaissances approfondies des cartes du Tarot tout en se fiant à son intuition. La pratique de la tarologie requiert aussi des connaissances en sagacité afin de mieux appréhender le message résultant de les cartes et leur effet sur l’homme, tant au niveau physique qu’émotionnel et psychique.

Complément d’information à propos de sur cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.