J’ai découvert actu japon

Ma source à propos de actu japon

Poursuivons notre horde d’articles sur les références de la exploitation connu japonaise. Après les dix séries d’animation asiatique obligatoires et les 8 films asiatique qu’il faut avoir appréciés, place aux manga papier. Ce genre japonais fondateur, dont les mélodie modernes datent dans les années 1950, n’a été fait en France qu’à la fin des années 1980 / départ des années 1990. Depuis, des centaines de films ont été traduites, mais peu de titres ont laissé leur trace dans l’histoire ( voir l’article Le engourdissement du soft power japonais ). J’ai à ce titre décidé de vous présenter huit parabole cultes de manga qui me ont l’air avoir caractérisé l’esthétique pour toujours.Les mangas de sortes shonen sont de très loin les plus appréciés, ils sont destinés aux jeunes messieurs encore jeunes concrètement. Mais, le shonen compte aussi pour maquisard des jeunes teens et plus vieux des 2 sexes. Le genre est marqué par la présence d’un brave magnétique, hors du commun. Il decrit tous les sujets, mais on retrouve le plus fréquement des œuvres dans le domaine de l’aventure, de la science-fiction et du sport. si vous savez bob l’eponge, One-piece, Dragon-ball Z, ou encore Fairy-tail, c’est que vous avez déjà eu à découvrir ou regarder un shonen.Ainsi, on écarte du champ de ce texte des œuvres, certes principales, vu que les peintures rupestres, la cloison de Bayeux, les rouleaux d’Hokusai ou les gravures de William Hogarth, sans dès lors manquer leur effect, au moins indirecte, sur la bd. Il en est de même pour les illustrations, les dessins satiriques et de presse qui sont généralement confondus avec de la ligne bédé. Le but n’est pas ici de réaliser en détail pour quelle raison celle-ci est née mais de faire quelques jalons historiques dans le but d’en avoir une meilleure bonté.Après la guerre 39-45 et sous l’impulsion de l’occupation us, l’influence des comic bande dessinée, de courtes bande-dessinées ( ben 10, Flash Gordon, Garfield… ), se fait faire émerger. Cette influence étasunienne dure toute son contenance avec le père du manga moderne, ardent laudatif de Walt Disney et considéré étant donné que le ‘ dieu du manga ‘, Osamu Tezuka. Son héritage : plus de 700 crations et une assiette de élève entre tous les mangakas contemporains. Tezuka réinvente la façon de construire le manga en mimant du bar et spécialement des imposant plans ou des travelling. Il introduit à ce titre les onomatopées dans les bulles. Parmi ses oeuvres principales, exprimons Shin-Takarajima, ‘ La nouvelle des gentils au trésor ‘ et Tetsuwan Atom, ‘ Astro, le petit machine ‘ qu’il adaptera en ambulant pour une série télé en 1963. A partir de cette journée, l’adaptation à la télévision de mangas deviendra un vrai phénomène de masse. Grand instigateur de l’univers du manga, Tezuka comptera chez ses postérité Fujio Akatsuka, Takao Saitō ( Golgo 13 ), Yumiko Igarashi et Kyoko Mizuki ( Candy )…En effet prenons par exemple le manga Doraimon et aussi un autre manga très utile chez nous par sa rang télé : Hamtaro. Ces 2 mangas ne sont définitivement pas adressé à un public adolescent en premier lieu chantier qui trouvera ces confusion trop descendant avec pas assez de affaire pour les garçons et plus ou moins de satire pour les femmes ce ne sont par conséquent ni des shonens ni des shojos. Mais ils ne sont effectivement pas non plus adressés à un public plus ou déjà adulte, ces deux mangas ne sont à ce titre pas d’ailleurs des seinens. Voici l’une des nombreuses limites de ces trois types : ils n’englobent pas tout les mangas car quelques sont trop peu mis en place en France. Pour Doraimon et Hamtaro le mot net est Komodo qui signifie bambin. Il n’existe pas d’harmonie de sexe pour ces petits lecteurs et lectrices car les enfants ont habituellement les même goûts. Les trouble dévoilent sont d’un ton comédien contrairement aux catégories pour très jeunes qui peuvent avoir des heures très tristes avec la mort ou la trahison.Le courageux du manga shōnen a régulièrement un rivale qui est sont contraire, on doit le baptiser d’anti-héros. Celui-ci a un conduite contraire au héros et lors de tout le manga il y’aura rivalité, une compétition entre ces 2 acteurs. Il est réjoui de noter que les fans seront aussi en rivalité car certains préférons le courageux, quand d’autre préférons le anti-héros. Le terme « shojo » en asiatique veut dire demoiselle ( oh en effet ceci est l’inverse du shōnen ). Le shojo va à ce titre s’adresser aux adolescentes japonaises. Les récits abordent des thème pluraux tels que l’écoute musicale, la gymnastique, l’école, la inspirations avec des désordre d’amour plus difficile que les séries romantiques.



Plus d’informations à propos de actu japon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.